« Les Migrants | Accueil | Art moderne in RATP !!! »

14/02/2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

On sent l'écrasement de la lumière, de la chaleur, qui rend toute chose grisâtre, l'heure où toutes les villes se ressemblent. Vers une ou deux heures l'après-midi ? Bien rendu.

La bonne réponse est : Le Pirée. En transposant les caractères des enseignes, ça aurait pu effectivement être New York il y a quelques années.
Pour le bruit, chacun voit à sa manière, ça dérange ou on s'en moque. Merci de vos avis.

Oui, on peut penser, on peut rêver, bien sur. Mais j'ai sans doute l'esprit tordu car quand je regarde une image la première question est rarement "c'est ou ça ?".
Le secteur géographique de cette photo en est forcément une des composantes, mais ce n'est pas le sujet, et non, le bruit on s'en fout pas, il est omniprésent dans cette image, je l'entends d'ici même.
Relisez mon commentaire.

Mais on peut penser à..., on peut rêver à..., on peut se souvenir de..., on a le droit de... non ?
Toi, thierry h. ça ne te fait penser à aucun endroit, eh bien tant mieux, ou plutôt tant pis pour toi.
À propos de "Questions pour un champion"... t'as pas une idée de l'endroit où ça se passe ? L'auteur ne dit rien mais il doit bien rigoler de tout ce bruit autour d'un simple paysage urbain.

ben oui c'est la première chose qui me vient à l'idée quand j'ai vu cette photo ;où est ce ? Parcequ'elle n'a d’intérêt que par son secteur géographique sinon le bruit, on s'en fout complétement .

je dirais New-york, je dirais Athènes, mais on en a rien à foutre, ce n'est pas question pour un champion. Il s'agit de bruit, du bruit urbain, des voitures, de la musique, des pas, des voies... beaucoup de bruit pour quoi ?

Paisible? Tassée...... au carré. Un " un s' temps'tanné " de vie de tous les jours qlq part encombré. La photo le reflète avec "courtoisie" bravo.

Je dirais plutôt Thessalonique ou bien Athènes qui n'a pas changé .

Un paysage urbain qui ne me laisse pas indifférent. Sans prétentions démesurées, il dit la ville - étrangère - dans une lumière qui annonce la chaleur. La surcharge d'enseignes et les trajectoires que l'on pressent browniennes, sans rencontres frontales, donnent à l'ensemble un côté presque paisible malgré le bruit qui filtre.
Un côté New York, années cinquante, couleurs un peu éteintes... mais je ne connais pas New York !

A part les publicités et les enseignes un peu voyantes je trouve cette scène urbaine plutôt paisible.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Catégories