« Les pas perdus... .. . . . | Accueil | réponse à "Calmos" »

13/11/2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Parler poilus (François Bertin 2006 :14-18 La grande Guerre)
Boche : surnom dès le début du conflit raccourci de Alboche
Schleus : surnom dont l'origine est tirée d'une tribu d'AFN

Ici, c'est symbolique, juste une fin de journée à la plage et cette protection pour retenir le sable. Un soleil blafard entre les nuages.
J'aurai pu photographier des objets de famille évoquant cette guerre. Quand aux grands-pères, l'un disait Boches, l'autre jamais rien, et dans le village d'autres disaient "casques à pointe", chleu ... en Lorraine "les chpountz" "va ch..er en Bavière ...
Que mes bons voisins allemands ne s'offusquent pas de ce com.

Les politiques (pour ne pas dire bouchers) de l'époque étaient très fort pour distiller dans les esprits crédules des messages de haine. Contre "l'étranger", "l'autre", "l'envahisseur"... ils sont encore très forts aujourd'hui puisque l'on constate que la haine du prussien est reportée sur nos amis du "sud" et ça marche...bien même.
Ceux qui aujourd'hui parlent de devoir de mémoire pour que "plus jamais ça" n'ont décidément rien compris. Pour ce qui est de la haine, l'homme n'a aucune mémoire et ne souhaite pas en avoir.

Cette photo me rappelle une chose que m'avait rapportée une vieille dame, quand j'étais enfant dans le village de Haute Provence où est né mon père, une phrase que disait parfois mon arrière-arrière grand-mère durant la guerre de 14, alors que les jeunes du village était au front, dont son petit-fils (mon grand-père... pas facile à suivre...), alors qu'un soleil couchant se profilait sur le village : "vous voyez ce rouge là-bas dans le soleil, je souhaite que ce soit le sang des prussiens". (on appelait encore les allemands ainsi dans les campagnes).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Catégories