« Comment tirer un trait. | Accueil | Blog en repos (enfin je pensais...merci Tévi de prendre la relève !) »

11/05/2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pour dire la vérité, ce mur sépare la piétaille d'une plage privée en bordure de Cotonou. Cette plage privée, avec maquis et bar, piscine... attire ceux qui ont un peu d'argent (c'est quand même pas le grand luxe, mais c'est payant). Donc d'un coté, la plage, de l'autre, ceux qui ne peuvent payer le droit d'entrée (les pavés).
J'aime pas les plages, encore moins quand elles sont privées.

à chaque fois que je passe sur cette photo,je me demande ce qu'il peut y avoir derrière ce mur posé sur le sable (d'un désert ?) protégé par des tessons de bouteille, un point d'eau ?

snif snif snif !!! je vous avoue que j'ai bien aimé me balader entre vous.
Vos différences chatouillent mes interrogations et je valse avec les réponses qui un jour sont d'une couleur et le suivant d'une autre. j'avais si peur de vous froisser si je manipulais votre "image " de travers. Certains m'ont permi de les découper et recoller Je les en remercie. Je ne fais pas forcément pour le par-fait car le mal-fait s'invite. je fais juste pour faire... du bien sans que cela soit toujours réussi. si certains ont aimé mon passage je dois avouer que j'en suis contente. Ce qui me plaît ici c'est que je pense que tous vous avez accepté mes mots à côté de la plaque et que ça ne vous empêche pas de voir ceux qui tombent juste. Merci donc.
RéVé........rence.

C'est une très belle photo Thierry. Elle conclut brillamment ce thème, très bien choisi et très bien mené par ailleurs. Bravo.
... et un beau commentaire de Pierre Vigna pour illustrer cet Eldorado.

La question du mur si bien posée. Magnifique.

Ben merci alors

Franchement le hasard fait bien les choses...... si j'avais reçu la photo de Thierry en temps voulu elle aurait été éditée avant mon sinistre montage.
Et voilà que pour tirer le trait sur le thème se présente un mur qui provoque de bien beaux com. j'espère qu'il y en aura d'autres qui alimenteront le dernier trait de ma carte blanche.
Que l'on construise ou démolisse un mur tout est dans l'action et son objectif.
Chacun son trait de vision et c'est bon.

L'Eldorado est toujours de l'autre côté du mur. Mais la terre est ronde et les murs sont faits pour être contournés ou démolis.
L'Eldorado est partout, en nous et hors de nous.
Le plus long trait que nous puissions tirer est l'Equateur, une ligne immatérielle qui sépare deux mondes opposés et complémentaires, ce qui tourne dans un sens au Nord tourne dans l'autre sens au Sud. C'est mécanique.
Comme les murs qui finissent toujours par tomber en poussière...
Nous avons commencé par un horizon naturel nous finissons par un horizon humain.
Bravo Thierry et merci Tévi pour ce thème bien choisi et bien mené

Ériger une frontière ou une limite c'est à la fois tracer un trait sur une carte et c'est aussi tenter de tirer un trait sur ce qui est extérieur pour le mettre à distance, le nier, l'exclure toujours dans un but de sécurité en faisant la différence entre ce qui est familier et ce qui est étranger, donc étrange donc dangereux.
Cela passe souvent par l'érection d'un mur de séparation : les palestiniens et les anciens habitants de Berlin Est, entre autres, en savent quelque chose.
Comme disait John Lennon : les murs séparent les hommes, les ponts les rapprochent.
Tirons d'autres traits entre les hommes, traçons des ponts !

C'est vrai que les couleurs sont plus joyeuses !
mais ça peut faire mal tout de même.
Cher Thierry ton mur tire le trait sur le thème.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Catégories