« Arrêt, Bivouac, Chambre, Dormir | Accueil | Le voyage à Kinostudio, Tirana, Albanie »

04/07/2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

@Thierry A: Pas faux par rapport à l'idée du carnet parce qu'on a tendance à voir un carnet de voyage comme quelque chose d' "écrit" ou qui raconte une histoire mais les impressions sont dans les photos.

J'ai trouvé ce qui me gênait malgré le fait que les photos prises séparément me plaisent bien. Cette série illustre l'idée du voyage mais reste éloigné de l'idée du carnet. Quelques impressions ici ou là auraient amélioré l'ensemble.

Il y a des livres de voyage et des livres qui font voyager Alors Bon Voyage
Merci du partage

Sans faire référence au titre, les images proposées reflètent immédiatement et parfaitement le voyage sans le sac à dos, celui qui nous est imposé parfois : je peux voyager sans partir vers d'autres horizons, par la lecture, l'environnement, l’œil et l'esprit vif...On se prend et se surprend à vagabonder dans l'imaginaire de nos pensées. Bonnes vacances Damien :-)(ce fut un réel plaisir)

@Thierry H : J'ai lu Kerouac avant de commencer à voyager et ça a plutôt décuplé les envies d'ailleurs. "L'usage du monde", je l'ai lu avant de partir, une année (pas du tout dans la même direction) et relu ensuite. Durant les années où j'ai voyagé souvent, j'ai peu lu de littérature de voyage, non par effet de repoussoir mais parce que je n'en avais pas la nécessité ni l'envie, je crois. Aujourd'hui que je ne voyage presque plus, je lis et relis Bouvier, projetant (fantasmant?) des voyages au Japon ou aux îles d'Aran. Et d'autres aussi : A.M.Scharzenbach, K.White, B.Chatwin, Flaubert, Montaigne,etc...liste non exhaustive. Un substitut?

Bonjour,

Encombré?, trop hétéroclite?, un seul photo suffisait? Oui, peut-être.
Ma démarche a évolué au fil des jours. Parti pour évoquer le voyage quand on reste chez soi, j'ai fait une photo de la mise en scène avec les livres. Puis, je suis passé devant cette fenêtre et j'ai pensé à Pessoa. Le voyage est intérieur et chacun l'effectue "à sa façon". J'ai envoyé ces deux photos. Ensuite, devant cette étagère de jeune fille avec drapeaux et fournitures avec cartes de l'Europe et les bouées vestiges d'une animation de supermarché sur la restauration d'un vieux gréement,je me suis dit que finalement, le voyage faisait partie de notre vie quotidienne : sublimé par les livres, rêvé par les bibelots, suggéré aux enfants par différents objets et caricaturé au profit de la consommation de masse. Multitude du voyage...sans voyage. Des fragments donc.

La 2 me console du reste

A chacun ses voyages , ils forment la jeunesse , est-ce vrai? A lire si ce n'est déjà fait , les correspondances Nicolas Bouvier , Thierry Vernet.Bonne immobilité.

Encombré ; mais tant de découvertes peuvent -elles "autremonde"

on the road posé sur le bitume ...........fallait oser
c'est des coups à passer sous un camion,la mappe monde derrière son carreau me semblait suffisante pour illustrer ce voyage immobile

J'aime beaucoup la 2 et la 4.

Ensemble qui me parait un peu hétéroclite. La première (les deux bouquins sur le goudron) me fait penser que j'ai commencé à lire des livres sur le voyage, la route, bien après avoir réellement voyagé.
Par exemple j'ai lu très tardivement "L'usage du Monde", je devais avoir 45 ans. J'ai lu "Méharées" de Monod après deux ans en Mauritanie. Comme si le fait de beaucoup voyager agissait sur moi comme un repoussoir à ce type d'ouvrages. Est-ce le cas pour vous ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Catégories